Souffles

When I wear black

When I wear black 


La première histoire que je vous livre parle d’amour, c’est le mois n’est-ce pas ? Ou du moins, nous en sortons.

Cette histoire parle donc d’amour mais surtout d’amours déçus. De ces histoires que l’on a rêvées, que l’on a vécues et qui nous ont déçues. De ces amours qui sont comme des chansons que l’on a adorées, sur lesquelles on a dansé mais que l'on ne supporte plus.

 
 

J’aurais aimé vous la livrer le 15 février, les choses de la vie ont fait qu’il en soit autrement mais c’est pour le mieux : nous fermerons ce mois de l’amour par la fin d’une histoire d’amour. Celle que j’ai vécu, passionnément, avec mon complice d’alors. Celles qui me suivent depuis le début se souviennent peut-être de son visage voire même de son prénom. La page est tournée depuis, mais je voulais faire quelque chose de cet événement de ma vie. Faire quelque chose.

Faire quelque chose de ma rupture ... D'accord. L'idée était là. Mais en faire quoi ? L'évidence m'est apparue en continuité avec ce nouveau tournant que je souhaite donner à Souffles. C'est ainsi que ce passage de ma vie m'a inspiré ces pièces et l'usage de ces matières. 

Car ce que nous portons dit quelque chose de notre personnalité, et celle-ci est bien souvent affectée par ce que nous vivons.

 
K37.jpg
 

Je reçois les Artips, tu connais ? La petite newsletter qui raconte une oeuvre d'art. Entre autre choses, un jour, l'anecdote racontait le travail d'une femme qui avait fait de la lettre de rupture de l'homme qu'elle avait aimé des œuvres d'art. Analysés, récités, mis en images, déclamés, ... Aidée de femmes de tous horizons, elle a exploité ces mots qui lui avaient fait tant de peine jusqu'à en guérir. Je me suis dit que c'était peut-être ça la voie : FAIRE quelque chose de cette séparation, transformer les émotions qui me restaient en quelque chose de positif, de curatif. 

K5.jpg
 

Cette dimension du vêtement comme témoin de nos moments de vie est une constante de nos parcours individuels. J'en ai trouvé un exemple parlant chez Frida Kahlo.

Lorsque l'on pense au style vestimentaire de cette peintre mexicaine, les premiers éléments qui nous viennent à l'esprit sont sûrement les fleurs dans les cheveux, le maquillage vif et les tenues bariolées, très colorées. Et pourtant .. Durant sa jeunesse, pétrie d'admiration pour son père, Frida porte ses cheveux courts et des costumes d'homme. Elle abandonnera ce style androgyne pour plaire à Diego Riviera mais y reviendra par périodes au fil de leur amour tumultueux. 

K17.jpg

C'est ainsi qu'est née cette première collection capsule. Parce que les vêtements que nous portons sont le lieu duquel nous vivons les choses mais aussi une façon d'exprimer quelque chose, j'ai voulu extérioriser les émotions qui me restaient et en faire quelque chose de beau, quelque chose de positif. Et si, jusque dans mon habillement au quotidien, j'ai souvent eu l'impression de porter le deuil d'un amour qui m'étouffait pourtant, quand je vois ce que j'en ai fait là, je pense qu'on peut dire que le deuil est levé :). 

 Et toi ?

How has your life impacted your style ? 

 

Shooting du 24/02/18 . Clothes : Souffles . Make Up : KHZ Faces . Photography : By Issa . Support : Anastasia & Arthur. 

 
K45.jpg

Do you have the mindset to be blessed ? You have to decide to be blessed. Let the past go and step into the future. 

 

 

Everything that's inflexible and everything that's not ready; everything that's backwards and everything that's negative; and everything that's holding me back ... 

 

I refuse to take it to another year and waste another new year with an old mind. 

 

 

Grab yourself by the head and say : "We're coming out of here". 

 

 

I will rejoice 

 

T.D. Jakes